Publication: La Saison de la migration -- Nellie Hermann - New York -- USA

The Season of Migration

by Nellie Hermann

Publication - Seasonofmigration

Publié le 6 Janvier, 2015 Farrar, Straus & Giroux

[Voir communiqué de page pour commentaires et interviews ...]

L'histoire racontée lyrique de l'un des plus grands artistes du monde de trouver sa véritable vocation
Bien que Vincent van Gogh est l'un des peintres les plus populaires de tous les temps, nous savons très peu sur une période de dix mois dans la jeunesse du peintre quand lui et son frère, Théo, a rompu tout contact. Dans La Saison de la migration, Nellie Hermann évoque cette période dans une vision profondément imaginative, originale, et déchirante des premières années de Van Gogh, avant de devenir l'artiste que nous connaissons aujourd'hui. En Décembre 1878, Vincent Van Gogh arrive dans le village houillère de Petit Wasmes dans le Borinage de Belgique, un paysage sablé et sans espoir de taudis et des tas de soufflage et machines de mines. Pas encore l'artiste, il est destiné à devenir Vincent arrive comme un prédicateur ersatz, à peine sanctionnés par les autorités de l'église, mais ordonné dans son propre esprit et le cœur par une vocation spirituelle désespérée et erronée. Mais quelles expériences Vincent dans le Borinage vont le changer. Venir à prêcher un évangile inutile qu'il pensait qu'il savait et croyait, il apprend sur l'amour, la souffrance, et de la beauté, fin de compte venir voir le monde nouveau et de trouver le divin pas dans la religion, mais dans notre monde humain tombé. Dans étonnamment beau et puissant langage, Hermann transforme notre compréhension de Van Gogh et la puissance rédemptrice de l'art.

-

"La Saison de la migration est un chef-d'œuvre; il m'a bluffé. Un triomphe de l'intensité lyrique, la résonance de la voix, l'acuité psychologique, roman de Hermann Nellie A jeter une lumière nouvelle sur les Van Gogh peu de gens ont connus. Déchirante et belle. "-Mary Gordon, auteur de La Femme du Liar

"Bien que nous sachions le travail de Vincent Van Gogh, et peut-être les grandes lignes de sa biographie, réalisation extraordinaire de Nellie Hermann dans La Saison de la migration était de nous le révéler avant qu'il ne se sait. Année encore loin de Les Mangeurs de pommes de terre, Van Gogh axe Hermann lui a brought à la vie est sans but, naufragé, encore entraînée par l'espoir de trouver la communion avec la vie qu'il rencontre. Dans le langage aussi émouvant que le travail de l'artiste qu'elle rend, Hermann capture en détail vive cette période critique dans la vie de Van Gogh quand, à son point le plus bas, il commence à trouver que la connexion à travers son art. Lorsque l'oeil de son artiste trouve des éclairs de beauté Malgré Le plus sinistre des circonstances, le cœur du lecteur chanter. "-Mary Beth Keane, auteur de fièvre

"Les fans de Nellie Hermann The Cure pour Chagrin sais Qu'il déjà elle est notre chroniqueur expert de l'amour complexe entre frères et sœurs; Dans la saison des migrations, chaînes de ELLE, la histoire de Vincent Van Gogh, Theo van Gogh, et le fantôme de leur frère mort. Hermann écrit magnifiquement de la douleur déchirante ou désenchantement, ainsi que des notes transsubstantiation joyeuse dans .Chaque scène de l'art est un rêve de couleur saturée, chaque détail a vécu et ressenti. Hermann a fait quelque chose de miraculeux ici. "-Carts Russell, auteur de Swamplandia! Vampires et dans le Lemon Grove

Plus de Nellie Hermann:

http://www.nelliehermann.com/

========================================================================================

Published January 6, 2015 by Farrar, Straus, & Giroux

[See Press page for reviews and interviews...]

The lyrically told story of one of the world’s greatest artists finding his true calling
Though Vincent van Gogh is one of the most popular painters of all time, we know very little about a ten-month period in the painter’s youth when he and his brother, Theo, broke off all contact. In The Season of Migration, Nellie Hermann conjures this period in a profoundly imaginative, original, and heartbreaking vision of Van Gogh’s early years, before he became the artist we know today. In December 1878, Vincent van Gogh arrives in the coal-mining village of Petit Wasmes in the Borinage region of Belgium, a blasted and hopeless landscape of hovels and slag heaps and mining machinery. Not yet the artist he is destined to become, Vincent arrives as an ersatz preacher, barely sanctioned by church authorities but ordained in his own mind and heart by a desperate and mistaken spiritual vocation. But what Vincent experiences in the Borinage will change him. Coming to preach a useless gospel he thought he knew and believed, he learns about love, suffering, and beauty, ultimately coming to see the world anew and finding the divine not in religion but in our fallen human world. In startlingly beautiful and powerful language, Hermann transforms our understanding of Van Gogh and the redemptive power of art.

--

The Season of Migration is a masterpiece; it blew me away. A triumph of lyrical intensity, resonance of voice, psychological acuity, Nellie Hermann’s novel has shed new light on the Van Gogh few people have known. Heartbreaking and beautiful.” —Mary Gordon, author of The Liar’s Wife

“Although we may know Vincent Van Gogh’s work, and perhaps the broad strokes of his biography, Nellie Hermann’s extraordinary accomplishment in The Season of Migration is to reveal him to us before he knows himself. Still years away from The Potato Eaters, Van Gogh as Hermann has brought him to life is aimless, wrecked, yet driven by the hope of finding communion with the lives he encounters. In language as moving as the work of the artist she renders, Hermann captures in vivid detail that critical period in Van Gogh’s life when, at his lowest point, he begins to find that connection through his art. When his artist’s eye finds flashes of beauty despite the grimmest of circumstances, the reader’s heart will sing.” —Mary Beth Keane, author of Fever

“Fans of Nellie Hermann’s The Cure for Grief already know that she is our expert chronicler of the complex love between siblings; in The Season of Migration, she channels the story of Vincent van Gogh, Theo van Gogh, and the ghost of their dead brother. Hermann writes beautifully about the wrenching pain of disenchantment, as well as its joyful transubstantiation into art .Every scene is a color-saturated dream, every detail lived and felt. Hermann has done something miraculous here.” —Karen Russell, author of Swamplandia! and Vampires in the Lemon Grove

More about Nellie Hermann :

http://www.nelliehermann.com/