Nous sommes tous des Van Gogh --Théâtre Epique 2014-2015

Nous sommes tous des VAn Gogh -- Théâtre Epique 2014-2015

Mons 2015 --- La Folle Légende de Van Gogh du 24 au 26/04/2015

Venez faire la fête avec Vincent du 24 au 26 avril 2015 !

Come to party with Vincent on April 24 - 26, 2015 !

Kom feesten met Vincent van 24 - 26 april 2015 !

 

 

Mons 201--- Nous sommes tous des Van Gogh !!!!!

Mons 2015 --- Nous sommes tous des Van Gogh !!!!

Mons 201--- Nous sommes tous des Van Gogh

 

 

Plus d'infos

http://us9.campaign-archive1.com/?u=3d5c7c7d8b00c13fba3cade26&id=0c3c2cf03b&e=94b3d253e5

 

Nous sommes tous des Van Gogh


Un projet initié par le Théâtre Epique/Compagnie Lorent Wanson et le Centre culturel de Colfontaine, dans le cadre du projet culturel et participatif Une Aube Boraine soutenu par la Fondation Mons 2015 et de la série d’évènements «Van Gogh, la folle légende» du projet Grand Ouest, soutenu par la Fondation Mons 2015, organisé par le Centre culturel de Colfontaine

 

 

Dessin Van Gogh - les sclôneuses

 

Stage pour les artistes

Du lundi 6 avril au au vendredi 17 avril 2015
au Mac’s/Musée des Arts Contemporains au Grand Hornu (à confirmer)
Rue Sainte-Louise, 82 à B-7301 Hornu


Présentation publique dans le cadre d’un apéro-rencontre

Samedi 25 avril 2015
au Charbonnage de Marcasse
Sentier de Saint-Ghislain, 7 à 7340 Colfontaine

 


Note d’intentions

par Lorent Wanson, directeur artistique d’Une Aube Boraine


Van Gogh est aujourd’hui Van Gogh parce que Van Gogh n’était rien quand il était Van Gogh. Ou plus précisément quand il était Van Gogh, prédicateur au fond de la mine du charbonnage de Marcasse, et qu’au fusain il tentait d’énoncer la poisse, la misère, dont lui-même n’était pas étranger, qu’il tentait de traduire l’empathie, le dégoût, l’enfer dans lequel il était lui-même plongé, il n’était qu’un Van Gogh potentiel, parmi d’autres Van Gogh qui n’avaient jamais toucher le fusain. Plus précisément étaient touchés, maculés des tonnes de fusain qu’ils extrayaient du fond du fond chaque heures de leur vie.

Van Gogh, par la suite de cette expérience terrible n’eût de cesse que d’inventer la lumière, une lumière dominée par l’expérience de l’absence de lumière. Van Gogh qui ne fût qu’un Van Gogh obsédé par le besoin de lumière était juste un anonyme pour qui la lumière, cette chose à laquelle tout humain semblerait avoir droit, était apparue elle-même comme une absolution, un absolu.
Regarder le monde tel qu’on le voit, dans cette saturation nécessaire à le rêver, à l’éblouir, mais sans le mentir, en éblouissant la lumière comme une sortie de mine, où toute la profondeur des noirs au fusain se traduit par la vibration d’une lumière vitale trop forte.


Et pourtant le Van Gogh des tréfonds et le Van Gogh de l’éblouissement furent communément anonymes. Ce sont les regards du futur qui leur ont donné de la consistance. Puisque l’histoire n’est jamais capable que d’analyser les conséquences et jamais les causes, et qu’elle classe ensuite le remarquable et le terrible, la résistance et le terrorisme, la vulgarité et le sublime. Nous n’oublierons jamais que pas une seule toile de Van Gogh ne fût réellement vendue de son vivant, que personne n’était à l’époque touché par la transcendance de sa lumière.

L’Histoire de l’art est jonchée d’oeuvres majeures qui ne se voient pas, et d’oeuvres mineures qui parce qu’elles sont vues deviennent des outils de spéculation. D’autres en profitent.
L’histoire est en réalité faite par les anonymes. Les grandes victoires militaires, économiques, culturelles sont le fruit, le sang et les sacrifices offerts par les anonymes.


C’est pourquoi il est dérangeant, jusqu’à un certain point que les hommages rendus à Van Gogh fassent l’économie de l’invisibilité.
"Nous sommes tous des Van Gogh" est un projet qui propose aux artistes locaux de toutes disciplines et à des populations, maisons des jeunes, clubs de foot, allocataires de CPAS de travailler à l’éloge de l’anonymat. De travailler à des oeuvres invisibles, à des propositions artistiques et humaines dont la seule volonté serait d’offrir un gueuloir à l’inaudible, sur la verticalité infinie de cette ligne qui nous plombe dans les tréfonds et nous aspire vers les lumières.

 

"Nous sommes tous des Van Gogh" serait un terrain où l’art aurait implosé, pour juste donner à voir les vies dans leur saturation. Entre l’artiste et les gens se nouerait un chemin horizontal, où chacun ferait une oeuvre de l’autre, où chacun aussi à l’inverse ferait une sorte de promesse à la postérité historique. A chacun le droit de témoigner de ses lumières et de ses tréfonds, à chacun le droit de les saturer et de se promettre que Mons 2015 lui fasse une louange.


De façon pratique, c’est en collaboration avec le Centre culturel de Colfontaine et le Mac’s, Musée des Arts Contemporains du Grand Hornu que se déroulerait cet atelier, durant les vacances de Printemps 2015. Nous organiserions ainsi deux apéros-rencontre en miroir. Un premier se déroulant au Charbonnage de Marcasse suite à la proposition du Centre culturel de Colfontaine dans le cadre des évènements du projet "Van Gogh, la folle légende" (Grand Ouest) soutenu par la Fondation Mons 2015, mais aussi lors d’une après-midi au sein du Musée des Arts Contemporains où nous tenterions de transporter un peu du Charbonnage de Marcasse. Afin de mélanger les publics spécifiques et de les faire se croiser, se rencontrer et débattre.
Les inscriptions pour ces ateliers seront bientôt ouvertes tant aux artistes de la région du Borinage, qu’aux différentes populations ou associations qui voudraient nous y rejoindre.

 

Dessin Van Gogh - Mineurs dans la neige

 

 

Nous sommes tous des Van Gogh- Théâtre Épique 2014-2015


Projet artistique et socio-culturel d’envergure initié par Lorent Wanson, Une Aube Boraine a commencé en juin 2013 et se clôturera en décembre 2015 à partir d’immersions d’artistes dans le Borinage, à travers des ateliers, rencontres, performances, moments festifs et autres actions poético-civiques impliquant des artistes et des populations du Borinage.
Entre théâtre, folklore, création musicale, expression populaire, conférence, foire, improvisation et événement, nous voulons mettre en valeur les populations du Borinage, leurs histoires (quotidiennes et historiques), leurs cultures.


Une Aube Boraine est née de la nécessité de donner la parole aux invisibles, aux présumés figurants de l’histoire. Le Borinage est au coeur de la révolution industrielle européenne du XIXème siècle. Ses charbonnages ont hissé la Wallonie parmi les régions les plus riches du monde. Le manque de main d’oeuvre, l’attraction économique amène plusieurs vagues d’immigration : la population se métisse à mesure que le paysage se transforme. Les Borains ont participé activement à l’enrichissement de la Belgique durant deux siècles, dans des conditions sociales désastreuses, suscitant les premiers grands mouvements sociaux et activités syndicalistes de l’histoire belge. A partir des années 50 surgissent les soubresauts de ce qui conduira à la désindustrialisation. Les charbonnages ferment, les populations désertent la région pour rejoindre les villes, les liens sociaux se dissolvent, le monde politique se désintéresse de la région, les gens sont laissés à eux-mêmes…


Une Aube Boraine tend à remettre en lumière l’histoire, à réinscrire la population comme partie prenante de l’histoire en marche. Ce projet participe d’une mise en conscience de la valeur des habitants. Il existe par la rencontre entre des artistes, mis en immersion dans le Borinage, et ses habitants. De ces rencontres naissent une série de projets artistiques, d’ateliers, de fêtes, autant d’étapes vécues collectivement au hasard des rencontres, dessinant jour après jour les contours mouvants d’Une Aube Boraine.

 

Marcasse - vue panoramique - carte postale

 

Une Aube Boraine


Historique

  1. Au MAC’S (Musée des Arts Contemporains au Grand Hornu), en janvier 2013, autour de l’exposition Art, science & fiction : deux comédiennes ont dispensé deux semaines d’ateliers à une classe de cinquième année du collège Saint-Stanislas et à une classe de deuxième année de la HEC/ISEP de Mons. A travers les oeuvres et les thématiques de l’exposition, la volonté était de plonger dans les imaginaires, les rêves et les réalités de cette trentaine de jeunes de la région de Mons-Borinage, pour construire avec eux une performance sur l’utopie et les espaces parallèles.
  2. Les Marches : une quinzaine de comédiens ont marché à travers le Borinage pour tisser des liens avec les gens de la région. Cette traversée a donné lieu aux premiers apérosrencontres au charbonnage de Marcasse les 18 et 23 juin 2014.
  3. Penser avec les mains : un spectacle participatif, qui a pour but de remettre les métiers manuels à l’honneur et s’interroger sur la frontière habituellement posée entre l’artisanat et les travaux intellectuels. Penser avec les mains est une création collective sur base de rencontres d’artisans et d’intervention des publics durant la représentation. Une pièce de théâtre mouvante, en constante redéfinition.Cette création collective a été proposée la première fois le 4 décembre 2013, elle a été représentée en série au Théâtre de la Communauté (Liège) jusqu’au 27 février 2014.
  4. Une Aube boraine, vin chaud et amuse-gueules : un moment festif de partage de parole, une scène ouverte aux artistes et aux Borains dans la Salle des Fresques de l’ICET de Cuesmes. Cet évènement a eu lieu le 20 décembre 2013. Les formes artistiques présentées sont le résultat d’ateliers menés dans le Borinage. L’évènement peut se définir comme une mise à disposition d’un espace singulier de prise de parole pour les populations locales et venues d’ailleurs.
  5. Fontaine de voix: en prélude au projet musical et théâtral «C’est presqu’au bout du monde», 6 chorales ont travaillé durant quelques mois la chanson «Youkali». Nous avons invité leurs parents et tous autres publics à venir partager leurs chants et témoignages. Cette manifestation a suivi une journée d’ateliers expressifs et créatifs animés par les actrices du projet (le 15 Février 2014, ce rendez-vous a rassemblé plus ou moins 300 personnes) en collaboration avec le Centre culturel de Colfontaine.
  6. En Appétit! (C’est le temps de cuisson qui importe) : des scènes ouvertes, des concerts, des pièces de théâtre, des ateliers d’expression artistique et sportive, des documentaires, des improvisations nocturnes, des expositions, des conférences déjantées, des découvertes culinaires et artisanales, un barbecue géant, une fanfare, des cocktails improbables …un événement culturel et participatif de deux jours pour se retrouver et fêter les 25 ans du Théâtre Epique/Cie Lorent Wanson !
  7. L’Alion r’trouvé: une procession païenne boraine (disparue il y a plus de 100 ans) réactualisée. Les enfants de la procession ont suivi des stages créatifs, le résultat de ces stages (char, bannières, chansons, numéros de cirque) a été directement intégré dans la procession. Samedi 10 mai 2014 dans les rues de Colfontaine.

 

 


Des évènements à venir...

Contemborain, c’est tout un art
En octobre 2014 au Charbonage de Marcasse
Scène ouvertes, apéro-rencontre, présentation des créations théâtrales en cours, un moment de fête et de partage de parole en toute convivialité!

Nous sommes tous des Van Gogh
L’Aube Boraine rejoint le «Grand Ouest», projet territorial soutenu par la Fondation Mons 2015, en collaboration avec le Centre culturel de Colfontaine. Des stages pour les artistes auront lieu durant les vacances de printemps. Les créations seront partagées avec le public le 25 avril 2015 au Charbonnage de Marcasse dans le cadre de la série d’évènements «Van Gogh, la folle légende» organisée par le Centre culturel de Colfontaine.

Regarder l’Aube, l’étendre
Samedi 27 et dimanche 28 juin 2015 au Carré des Arts de Mons, en collaboration avec le Conservatoire de Mons. Exercices publics de fin d’étude des élèves de la classe d’Art dramatique de Frédéric Dussenne.
L’Aube finale

Evènement de clôture du projet Une Aube Boraine, les samedi 22 et dimanche 23 aout 2015 au Charbonnage de Marcasse. Présentation des créations artistiques, scène ouverte, apéro-rencontre...

 


Théâtre Epique/Cie Lorent Wansonw

ww.theatreepique.be(site en cours de construction)

theatreepique@gmail.com


Direction artistiqueLoret Wanson

ProductionSarahSleiman+32 471 24 29 08

Communication Bondurand +32 471 6374 06

AdministrationMarie-Thérèse Hardy

 

 

Mons 2015 logo

 

 


Une Aube Boraine est une production du Théâtre Epique /Compagnie Lorent Wanson, soutenue par la Fédération Wallonie Bruxelles, en coproduction avec la Fondation Mons 2015 et le Centre culturel de Colfontaine, en partenariat avec le manège.mons/centre dramatique, le Mac’s/Musée des Arts Contemporains au Grand Hornu, la Fabrique de Théâtre, le Service de la Jeunesse de la Province du Hainaut, le Théâtre de la Communauté, Télé MB, la Charge du Rhinocéros, le Royal Sporting Club de Wasmes, la Plateforme, maison des Jeunes de Colfontaine, l’Ensemble instrumental de Colfontaine, le Cargo X, Kilombo asbl, les chorales Les Alouettes, Les Grillons, Crescendo, la Chorale des Jeunes de Soignies et les élèves du cours de Chant d’Ensemble de l’Académie de Colfontaine, la Maison du Peuple de Colfontaine…
Contact

 

 

 



Commentaires sur Nous sommes tous des Van Gogh --Théâtre Epique 2014-2015

Nouveau commentaire